mardi, 23 octobre 2018

Les assises territoriales pour la gouvernance de l’Islam de France

Contribution à l’échange  effectué dans le cadre des assises territoriales pour l’organisation de l’Islam en France à la préfecture des Hauts de Seine

 Institut Andalus, Châtenay Malabry      Le  13 septembre 2018

             Nous sommes heureux de répondre à l’invitation de monsieur le Préfet des Hauts de Seine pour échanger et approfondir la réflexion sur les thèmes  proposés. Nous apportons une modeste contribution sur le sujet de la  gouvernance de l’Islam en France en général. Cette réflexion s’appuie sur notre expérience et notre engagement dans le groupe « Voix des Musulmans du 92 ».qui réunit une quinzaine de mosquées du département.

            Il nous semble judicieux de développer notre réflexion sur un volet programmatique et un volet structurel. Le volet programmatique va guider et conforter le volet structurel.

Volet  programmatique

            La convergence entre le discours religieux et la notion de citoyenneté doit être privilégiée par les représentants des musulmans et les représentants du pouvoir publique.

            1- Les acteurs sur le terrain et les représentants communautaires doivent être animés de la volonté  d’œuvrer pour un Islam citoyen. La notion de citoyenneté doit être intégrée dans le discours religieux. Il faut mobiliser des discours religieux pour montrer la compatibilité avec les valeurs de la république et mettre en avant les référentiels qui vont puiser dans les valeurs du bien commun, de l’amour du prochain, de l’attachement à son quartier, de l’attachement à sa  ville et à sa patrie.

            L’objectif étant d’empêcher le conflit entre la fidélité pour sa foi et la fidélité pour la patrie. Il sera alors, tout à fait aisé aux français musulmans de montrer leur adhésion aux valeurs de la république sans renier leur foi.

            2- Certaines franges de la société ne se sentent pas complètement intégrées dans la communauté nationale. Elles ont un sentiment d’injustice et de discrimination.

            A travers ses positions officielles, la république doit favoriser un discours positif de la diversité. Elle doit mettre en lumière des faits historiques ou culturels qui valorisent les composantes de la diversité pour mettre ces franges en confiance.

 Volet structurel

La viabilité et l’efficacité des instances chargées d’organiser l’islam dépendent de plusieurs facteurs:

            1- Le fonctionnement des ces instances doit s’appuyer sur la vision d’œuvrer pour un Islam citoyen. Un objectif fédérateur pouvant contrer les  possibles influences ou pressions venant de pays étrangers

            2-  Des personnes compétentes et  animées par la  volonté de servir l’intérêt général  pourraient recevoir l’adhésion de toutes les couches sociales. Condition nécessaire à la viabilité de ces instances et à leur efficacité.

            3-  Les instances auxquelles  les musulmans vont s’identifier doivent  regrouper un équilibre  acceptable de figures représentatives des obédiences les plus  partagées.