vendredi, 15 décembre 2017

Rencontre-Débat – Eduquer à la paix-23/11/2014

Nous remercions le nombreux public qui a participé à cette rencontre débat.    Un résumé des interventions de nos conférenciers sera prochainement mis sur le site.

 

La contribution de l’Imam Mohamed Bachir  et les questions formulées par les cercles d’échange sont à votre disposition….en bas de page..

 

Nous tenons à féliciter nos chers conférenciers pour la qualité de leurs exposés qui ont été unanimement appréciés. Des exposés riches et pertinents.

Ils ont  abordé tous les aspects du sujet sans éluder les questions taboues ou sensibles.

D’après les retours, les participants ont particulièrement apprécié la franchise et la sincérité qui ont caractérisé cette rencontre. Ils expriment leur souhait d’assister aux prochaines rencontres.

 

 

conf1 rep
 Le conférenciers, Boutros Hallaq, Jean Claude Bée,  Philippe Kabongo et Mohamed Bachir Ould Sass
IMG_5153 2

6

8 groupes se sont constitués pour échanger sur le sujet.

Les questions formulées par chaque groupe ont été ensuite adressées aux conférenciers et ont conduit à proposer des pistes pour mieux éduquer à la paix.

1 e5
 e2  e1
e3 e6

 

Les questions formulées par les 8 cercles d’échange

1

Pourquoi les médias associent Daesh à l’Islam alors que c’est un problème politique?

2

Pourquoi dans les zones de conflits, les femmes et les enfants sont les plus touchés ?

3

Comment se fait-il que dans la société française on ait peu entendu les responsables religieux face aux horreurs commises?

4

Y’a t-il des notions de pardon dans l’Islam? Y’a t-il un équivalent en islam de la parole : Aimez vos ennemis, faîtes du bien à ceux qui vous haïssent?

5

Assistons-nous finalement à un réel problème identitaire à cause du principe de laïcisme?

6

Vous avez mis en cause les organisations de la société civile. Pouvez-vous  dire en détail ce que devraient faire ces organisations pour promouvoir la paix?

Comment dissocier le religieux du politique ? Laïcité ?

7

Quel travail à l’intérieur de nos communautés pour analyser et commenter nos textes sacrés et réfuter les lectures fondamentalistes et littéralistes?

8

La solution, serait-ce l’éducation en dehors de l’école?  Connaître nôtre histoire (revenir sur l’histoire des religions et des peuples). Devoir connaître le passé pour dialoguer.

9

Comment faire concrètement pour vivre ensemble?  Comment faire en sorte pour que le devoir de l’homme soit ancré dans l’esprit des hommes?

10

Quels ponts supplémentaires, autres que les deux rencontres ici à Châtenay-Malabry, notamment pour les jeunes ? Organiser des rencontres avec les jeunes, est-ce possible?

 

Construire le vivre ensemble

et éduquer à la Paix

 

M. Boutros Hallaq, professeur émérite de littérature arabe

à “Paris III Sorbonne nouvelle”
a parlé  des principaux conflits au Moyen Orient.

 Avec le père Jean-Claude Bée, le pasteur Philippe Kabongo M’Baya,

et l’imam Mohamed Béchir Ould Saas,

 

Contribution de  Mohamed Bechir OULD SASS

au colloque :

Le rôle du référentiel religieux

dans la construction du vivre-ensemble

Institut Andalus 23 novembre 2014

 

 Dans une société humaine de cultures multiples et de confessions religieuses multiples, l’esprit du vivre ensemble est une condition sine qua non pour sa cohésion et son évolution constructive dans la paix et le respect réciproque.

Pour moi, le vivre-ensemble consiste à croire collectivement en notre capacité à dépasser les clivages stéréotypes et conjuguer nos efforts efficacement afin de préserver et entretenir les conditions favorables à la paix et la cohésion entre toutes les composantes de la société.

Par ailleurs, il me semble que le levier principal pour promouvoir le vivre-ensemble dans une société multiculturelle se base sur trois axes principaux à savoir l’éducation aux valeurs de la justice, la solidarité et la paix. En effet, la valeur de justice ou plus précisément le sentiment d’égalité devant la loi est quelque chose de fondamentale pour le vivre-ensemble. Aussi, la solidarité entre individus et même entre familles et entre les communautés religieuses qui constituent la société est un vecteur extrêmement importent pour le vivre-ensemble constructif. Et puis l’éducation permanente aux valeurs génératrices de la Paix est le socle commun de tout cela car il ne peut pas y avoir du développement local de façon durable sans la Paix et la sécurité citoyenne.

Aussi, l’éducation aux nobles valeurs de la Paix doit être accompagnés par une véritable veille médiatique de proximité pour pouvoir « désintoxiquer » nos jeunes le cas èchent et les aider à voir claire et surtout les aider à ne pas se sentir rejetés/humiliés ou poussés à l’extrémisme par les médias qui sèment la haine entre les peuples et entre les composantes du même peuple.

C’est ainsi qu’il nous faut beaucoup d’efforts et beaucoup de coopération entre toutes les religions et toutes les personnes de bonne volonté pour pouvoir faire face aux médias de la haine destructrice et pour pouvoir construire le vivre-ensemble de façon et susciter l’adhésion collective de façon à ce que tous les citoyens se sentent réellement concernés par l’enjeu du vivre-ensemble et les retombées positives attendues de la cohésion civile.

A cet égard, chaque religion peut contribuer aux efforts citoyens en mobilisant ses fidèles par le biais de son propre référentiel de valeurs dans une optique de fraternité humaine et de reconnaissance respectueuse.

Dans cette perspective, nous avons identifié cinq conditions favorables au vivre-ensemble

  • Reconnaitre la diversité comme étant une volonté divine et même un élément intrinsèque de la Foi.

  • Appréhender les différences comme richesse et non comme menace potentielle.

  • Valoriser les points communs et promouvoir le sentiment d’égalité devant la Loi.

  • Faire preuve de solidarité humaine

  • S’engager à bâtir et entretenir les ponts de dialogues entre toutes les composantes de la société.

S’agissant de ce que j’ai appelé l’effort permanent pour l’éducation à la valeur de la paix en islam et pour appuyer le premier élément parmi les points que j’ai identifié tantôt comme cinq conditions du vivre-ensemble. Je voudrais ci en tant que imam me référer aux deux versets suivants :

  • Le texte de la sourate de la Sourate Younes: {Allah appelle à la demeure de la paix et guide qui Il veut vers un droit chemin.}

  • Le texte de la sourate al-houjourat qui nous rappelle l’origine commune des êtres humains et en même temps l’importance de chercher l’enrichissement dans la diversité ; {Ô hommes nous vous avons créé à partir d’un male et une femelle et nous avons fait de vous des nations et des tribus pour que vous vous entre-connaissez ; le plus noble d’entre vous auprès d’Allah, est le plus pieux}.

Au niveau de la sounna, je me réfère au texte d’un hadith unanimement authentique selon l’imam Muslim. Dans ce hadith authentique le Messager d’Allah a dit :  » Vous ne mériterez le Paradis que lorsque vous aurez cru et vous ne croirez réellement que lorsque vous vous aimerez les uns les autres. Voulez-vous que je vous indique une chose capable de vous faire aimer les uns les autres ? Rependez l’esprit de la Paix entre vous« .

 

La paix