vendredi, 15 décembre 2017

La Palestine à l’ONU

La Palestine est devenue le  jeudi 29 novembre 2012, un Etat observateur non membre permanent aux Nations unies. Cette nouvelle stature internationale, donne à nos frères Palestiniens accès à des agences de l’ONU et à des traités internationaux. Elle constitue une victoire diplomatique majeure.

Les dates-clés de la Palestine

Depuis le plan de partage de l’ONU en 1947

Novembre 1947 : l’ONU adopte un plan de partage de la Palestine en deux Etats indépendants, un juif et un arabe. Jérusalem-Est placé sous régime international, début de l’exode des Palestiniens.
Avril 1950 : la Cisjordanie est annexée par le roi Abdallah de Jordanie. L’Egypte contrôle la bande de Gaza.

Mai 1964 : création de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), présidée par Ahmed Choukeiry.

Juin 1967 : Israël déclenche la troisième guerre israélo-arabe dite des “Six jours” et occupe le Sinaï, la bande de Gaza, la Cisjordanie, Jérusalem-Est et le plateau du Golan.

Février 1969 : Yasser Arafat est élu président du Comité exécutif de l’OLP.

Octobre 1973 : quatrième guerre israélo-arabe dite “guerre de Kippour” ; l’armée égyptienne pénètre dans le Sinaï occupé mais doit se retirer.

Novembre 1974 : discours de Yasser Arafat à l’ONU à l’Assemblée générale de l’ONU présidée par Bouteflika, ministre des Affaires étrangères et qui reconnaît le droit des Palestiniens à la souveraineté et à l’indépendance nationale.

Décembre 1987 : début de l’Intifada (soulèvement en arabe), également appelée “Guerre des pierres” dans les territoires occupés. Création du Hamas (mouvement de la résistance islamique) par la société des Frères musulmans.

Novembre 1988 : à Alger, le Conseil national palestinien (CNP, Parlement en exil), proclame l’Etat palestinien indépendant et accepte les résolutions 242 et 338 de l’ONU, reconnaissant ainsi implicitement l’existence d’Israël. En décembre, devant l’ONU à Genève, Yasser Arafat, chef de l’OLP, reconnaît le droit d’Israël à vivre “en paix”, et déclare renoncer totalement au terrorisme.

Septembre 1993 : Israël et l’OLP signent à Washington un accord de principe (“Oslo I”) sur une autonomie palestinienne transitoire de cinq ans. Le Premier ministre israélien Itzhak Rabin et Yasser Arafat échangent une poignée de main historique.

Mai 1994 : accord du Caire sur l’autonomie de la bande de Gaza et de la ville de Jéricho (Cisjordanie), l’Autorité palestinienne s’installe dans les zones nouvellement autonomes. Le 1er juillet, retour de Yasser Arafat à Gaza. Une année plus tard, accord de Taba (Oslo II) étendant l’autonomie en Cisjordanie et prévoyant une série de retraits israéliens par étapes.

Janvier 1996 : Yasser Arafat est élu président de l’Autorité palestinienne et ses partisans remportent les 2/3 des 80 sièges du Conseil législatif.

Janvier 1998 : Israël annonce qu’il gardera sous son contrôle de larges parties de la Cisjordanie, même en cas d’accord de paix avec les Palestiniens.

Octobre 2005 : Yasser Arafat, 75 ans, dont l’état de santé s’est dégradé subitement, est hospitalisé en France, il décède le 11 novembre et est inhumé à Ramallah. Il est remplacé par Mahmoud Abbas qui sera élu le 9 janvier 2005. Hamas boycotte l’élection présidentielle.

Décembre 2008 : Israël lance une attaque aérienne massive contre la bande de Gaza, baptisée “Plomb durci”. 1 330 morts palestiniens, dont plus de 430 enfants, et 5 450 blessés.

Mai 2011 : Mahmoud Abbas affirme en juin  que les Palestiniens sont déterminés à réclamer le statut de membre à part entière pour leur Etat à l’ONU en septembre, lors d’une réunion de la direction palestinienne à Ramallah. Il présente une demande d’adhésion d’un Etat de Palestine à l’ONU. Elle n’aboutit pas, faute de soutien des pays membres du Conseil de sécurité. Les Palestiniens obtiennent le statut de membre à part entière de l’Unesco.